top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnnaig Collias

Seule ?

Texte rédigé pour le #défiDixit 3




Les racines qui méandrent courent vers toi. Mais, pourtant, tu te tiens droite dans la nuit bleue, engoncée dans ta robe de collerettes. Une Colombine avec des couettes, c'est bien ce que tu es, ce que tu sembles sortie du livre de Tournier. Ton Pierrot ? Un serpent que tu es venue libérer. Mais il dort. Ou il attend. Qui sait ?

Derrière, les phares, le feu. Devant, le rien. Crac. Un bruit. Une allumette ? Une branchette ? Tes yeux se figent. Tes mouvements s'arrêtent. Un simple frémissement agite tes couettes. Chut... Chut...

C'est l'animal qui s'anime, qui prend conscience, qui a senti la mousse touffue, l'humus charnu, les insectes. Qui a entendu au loin le cri d'une chouette.

Comme une invitation, tu poses la cage déjà entrouverte et tu attends. Chut... Chut...

Et la lente arabesque commence. Le serpent glisse, se dénoue, se désencombre. Il part. Dans tes yeux, l'attente d'un signe, d'un regard. D'un simple au revoir. Chut... Chut...

Mais le reptile ne se retourne pas. Alors, délicatement, posément, parce qu'il en faut plus pour déstabiliser un enfant, tu fermes la porte, tu jettes la clé, tu lances la cage au loin dans un croisement de racines où elle ne servira plus jamais. Bang... Clang...

Et tu repars légère vers la lumière en sautillant.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page