top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnnaig Collias

Chronique de La Zone du Dehors d'Alain Damasio


"Change l'ordre du monde... plutôt que tes désirs..." C'est la phrase qui résonnera le plus longtemps en moi après ma lecture de La Zone du Dehors d'Alain Damasio , dystopie publiée aux Éditions La Volte en 2001.

Dans le flux d'une prose recherchée souvent poétique, l'auteur nous emmène sur les terres de Cerclon en 2084 où la Volte, mouvement (ré)volutionnaire, s'oppose par des moyens plus ou moins violents à un régime si démocratique qu'il en est devenu totalitaire. Par le poids de la bien-pensance et de la norme, par la surveillance généralisée et la dictature du plaisir, les humains en sont rendus à ne plus réfléchir. Mais c'est sans compter sur Le Bosquet, premier cercle de La Volte, et ses décisions.



Alain Damasio nous offre par ce roman polyphonique de multiples réflexions sur l'autorité, l'anarchie, l'exercice du pouvoir et les moyens d'y résister. Je vous conseille donc cette dystopie mais avec quelques précautions. En effet, sachez d'abord que le ton ou les dialogues sont parfois longs et doctes, comme des exposés, ce qui fait que l'histoire connaît certaines lenteurs. Ensuite, la place qui est y faite aux femmes peut sembler appartenir à des temps lointains, voire rétrogrades, puisque celles-ci sont principalement présentées comme objet de désir ou même d'envie de violence quand elles sont trop normées. Peut-être sont-ce des erreurs de jeunesse ? Car il s'agit du premier roman de l'écrivain... Pour finir, le travail sur la langue si cher à Damasio est déjà présent ici (au risque de freiner la lecture parfois) et empreint d'une réelle musicalité qui m'a fait penser qu'il serait plus pertinent d'écouter ce livre pour vraiment en percevoir la beauté et la goûter.






Si vous êtes prêt pour une lecture exigeante et longue, si vous souhaitez réfléchir sur nos régimes démocratiques et les dérives potentielles qu'ils portent en germes (ou déjà écloses), vous pouvez vous lancer dans cette œuvre coûteuse.


Bonne lecture et réflexion à vous !

7 vues0 commentaire
bottom of page